Clôture du 18ème Festival international du film documentaire océanien

PRESIDENCE – 18 février 2021

Le Président Edouard Fritch a prononcé un discours, jeudi, à la Présidence, à l’occasion d’une cérémonie marquant la fin et le succès de la 18ème édition du FIFO (Festival international du film documentaire océanien), qui s’est déroulé pour la première fois, en version 100% numérique.

La cérémonie s’est déroulée en présence notamment du ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, mais également du Vice-Président Tearii Te Moana Alpha, du ministre des Finances, Yvonnick Raffin, de la ministre de l’Education, Christelle Lehartel, et de la ministre de la Famille, Isabelle Sachet.

Ainsi, durant une semaine, le FIFO a pu rayonner dans toute la Polynésie française, mais il a également été suivi en métropole, en Nouvelle-Calédonie, et dans tout le Pacifique, ce qui démontre l’engouement que suscite le FIFO. La dimension à la fois populaire et océanienne du festival a, à nouveau, été démontrée.

« J’avais la conviction que le public polynésien prouverait son attachement au festival et je ne doutais pas de la capacité des organisateurs du Festival à inventer un nouveau format pour diffuser nos images. Depuis sa création en 2004, le FIFO a toujours su nous surprendre, et surmonter toutes les épreuves. » a déclaré le Président.

Cette capacité d’adaptation, le festival la doit certainement à la force de persuasion de ses mentors, Wallès Kotra et Heremoana Maamaatuaiahutapu, mais également à l’implication de ses délégués successifs, Pierre Ollivier, Miriama Bono, Marie Kops et aujourd’hui Mareva Leu. Chacun à leur manière ont apports, avec tous les membres de l’association et ceux du comité de pré-sélection, leurs compétences et leur passion pour que ce festival soit chaque année plus dynamique et porteur des valeurs océaniennes, de découvertes de l’autre et de partages.

Le Président a tenu a remercier toutes les personnes ayant apporté leur contribution à la réussite de ce festival. « Je pense notamment aux sponsors et partenaires privés et publics du FIFO, mais aussi aux professionnels de l’audiovisuels présents parmi nous aujourd’hui. Toutes vos énergies rassemblées ont permis cette nouvelle version du festival, et je suis particulièrement heureux de constater que nous avons localement les compétences nécessaires pour réaliser des projets numériques d’importance. », a souligné le Président.

Avec cette expérience, c’est la première plate-forme de VOD polynésienne qui a été réalisée. « Avec le numérique le FIFO s’est ouvert de nouveaux horizons », a conclu le Président.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here