Amiral Pierre Vandier : En Indo-Pacifique, « nous affrontons une logique d’étouffement »

Chief of Staff of the French Navy Admiral Pierre Vandier (L) chats with First Sea Lord Admiral Tony Radakin at the end of their jointed press conference about the Navy exercise "Gallic strike" at the Arsenal in Toulon, south-eastern France on June 3, 2021. / AFP / Christophe SIMON

Le chef d’état-major de la marine française s’inquiète du déploiement militaire de la Chine dans la région.

LE MONDE.FR Propos recueillis par Nathalie Guibert et Elise Vincent – Publié le 10 juin 2021 à 11h30 

La marine française a effectué en 2021 des déploiements significatifs dans l’Indo-Pacifique, où s’observe une montée en puissance de la Chine. Son chef d’état-major, l’amiral Pierre Vandier, a répondu aux questions du Monde, mardi 8 juin, pour en dresser le bilan.

L’armée chinoise a récemment multiplié les démonstrations militaires en Indo-Pacifique : elle a massé 200 bateaux devant l’îlot Whitsun revendiqué par les Philippines, cartographié les fonds de l’océan Indien avec des drones, envoyé vingt chasseurs J-20 dans la zone de défense aérienne de Taïwan… Comment analysez-vous ces comportements ?

Nous avons beaucoup d’éléments qui montrent un changement de posture. Nos bateaux sont systématiquement suivis, parfois contraints de manœuvrer face à des navires chinois pour éviter une collision, au mépris des règles de la liberté de navigation que nous défendons. Certaines de nos escales dans des pays de la région où nous avions des habitudes de passage sont annulées au dernier moment, sans explications claires.

Une pression « sanctuarisante » s’étend au-delà de la première chaîne d’îles en mer de Chine [la ligne dite des « neuf traits » considérée par la Chine comme sa frontière immédiate]. Cette chaîne a été poldérisée, des porte-avions fixes sanctuarisent l’espace, et viennent en quelque sorte fissurer la compréhension du droit international qui était partagée par tous. Au-delà, des logiques de contrainte s’exercent sur certains pays, ici pour ne pas forer, là pour ne pas accueillir de navires étrangers… Le développement militaire chinois répond évidemment à une volonté politique, et le livre blanc de la défense chinoise en a exposé les objectifs stratégiques. Le durcissement atteint une nouvelle phase, il était prédictible.

LIRE TOUT L’ARTICLE ICI : LE MONDE.FR

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here