Géopolitique de l’outre-mer. Quelle concurrence France / Chine en Polynésie française

Edouard Fritch et Emmanuel Macron / Globalist Syndication

DIPLOWEB – Par Paco MILHIET, le 14 novembre 2021 

Paco Milhiet, Enseignant-chercheur du Centre de recherche de l’école de l’air, École de l’air et de l’espace, Salon-de-Provence. Doctorant à l’Institut Catholique de Paris et à l’Université de Polynésie française, Paco Milhiet rédige une thèse sur la géopolitique de l’Indo-Pacifique français.

« On ne peut être Français le lundi, et Chinois le mardi » a récemment déclaré le président de la République française à l’occasion d’un déplacement en Polynésie française. Paco Milhet présente un décalage entre la stratégie nationale et le contexte géopolitique local. Il décode les contradictions des jeux d’acteurs à plusieurs échelles.

DU 24 au 28 juillet 2021, le président de la République française, Emmanuel Macron, s’est rendu pour la première fois de son mandat en Polynésie française.
Initialement prévu en avril 2020, ce déplacement a été repoussé plusieurs fois en raison de la pandémie de COVID-19. Le Président devait répondre à de nombreux sujets de politiques internes à la Polynésie française : crise sanitaire liée au COVID-19, effets sous-évalués des conséquences des essais nucléaires, inscription des îles Marquises au patrimoine mondial de l’UNESCO, lutte contre les effets du changement climatique. Le déplacement présidentiel comportait aussi une dimension internationale.
Dans un contexte d’influence grandissante de la République populaire de Chine (RPC) dans l’ensemble régional océanien, Emmanuel Macron a profité de ce voyage pour préciser les déclinaisons de la stratégie française en Océanie. Le Président a également mis en garde ses concitoyens contre toute tentative d’incursion chinoise dans la collectivité : « On ne peut être Français le lundi et Chinois le mardi ». La Polynésie française est, en effet, une collectivité d’outre-mer au statut d’autonomie élargi, qui dispose de ses propres institutions (Président, Gouvernement, Assemblée législative). Elle entretient des relations spécifiques avec la RPC, sans nécessairement y associer l’État français.
Cet article analyse les déclarations d’Emmanuel Macron en Polynésie à l’aune de ce rapport géopolitique trilatéral : France – Chine – Polynésie française. Les inquiétudes formulées par le chef de l’État sont révélatrices d’un nouvel équilibre géopolitique. L’exécutif polynésien tiendra-t-il compte des avertissements présidentiels en redéfinissant sa relation bilatérale avec la RPC ?

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE ICI : DIPLOWEB

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here